Le 16 décembre, on construit l’alternative !

23 Nov 2023

Vous êtes militant·es des mouvements sociaux et des mobilisations citoyennes – syndicats, collectifs écologistes, féministes, antiracistes, anti-validistes, anti-impérialiste… – et vous vous posez, comme nous, la question du pouvoir politique, des rapports de force et des outils qui nous manquent pour construire une alternative au système capitaliste, écocide, patriarcal, raciste, impérialiste et validiste ?

Vous êtes – ou avez été – militant·es d’un parti ou d’un mouvement politique et vous vous posez la question d’une nouvelle organisation politique plus démocratique, inclusive, efficace, révolutionnaire et unitaire, populaire et construite avec et au service de tout·es les exploité·es et opprimé·es ? 

Nous vous proposons de participer au prochain forum « On construit l’alternative » pour contribuer ensemble, par des initiatives locales, nationales et internationales, à un processus de construction d’une nouvelle force politique, pour travailler à de nouvelles pratiques et un projet de transformation radicale pour révolutionner la société.

Forum national « On construit l’alternative » #2
Samedi 16 décembre – 9h30
AGECA – 177 Rue de Charonne, 75011 Paris

En juin dernier, nous écrivions dans l’appel au premier forum pour l’alternative, que l’État « toujours plus répressif et liberticide [orchestrait] l’islamophobie et son lot de lois d’exception, comme la loi dite « séparatisme » dans un pays déjà gangrené par l’antisémitisme, la rromophobie, la négrophobie et tous les racismes. » Ces dernières semaines, un cap à encore été franchi. Les expressions de solidarité avec le peuple palestinien massacré par l’État d’Israël, contre la guerre et la colonisation, pour une paix juste et durable et pour l’auto-détermination, sont criminalisées. Des manifestations sont interdites, des militant·es arrêté·es, certain·es expulsé·es à l’étranger. Les discours islamophobes se multiplient. L’émotion légitime face aux crimes du Hamas du 7 octobre ainsi que la lutte nécessaire contre l’antisémitisme ont été instrumentalisées par le gouvernement. Ce dernier contribue au passage à légitimer le RN, fondé par des nazis, des vichyssois et des nostalgiques de l’Algérie française. L’urgence est de s’unir pour l’arrêt des bombardements de Gaza, pour soutenir le peuple palestinien, tout en luttant contre tous les racismes et pour une paix juste et durable.

Le gouvernement amplifie la répression contre les militant·es écologistes et syndicaux, contre les quartiers et les personnes racisées. Il veut la suppression de l’Aide médicale d’État pour les sans-papiers, à travers la loi immigration de Darmanin que nous combattons. Il aggrave la pauvreté et la mise au pas des chômeuses, chômeurs et des précaires. Il promet de faire des droits des femmes une priorité mais les féminicides continuent et à peu près rien n’est fait pour l’égalité femmes-hommes. L’État est engagé dans une fuite en avant autoritaire, raciste et ultralibérale qui peut ouvrir la voie, si nous n’y faisons pas face, à des régimes fascisants. Le système qu’ils défendent – capitaliste, écocide, patriarcal, raciste, impérialiste, LGBT-phobe, validiste – ne peut pas être la solution : il est le problème ! Face à cette logique autoritaire et destructrice, c’est une révolution écologique, sociale et démocratique qu’il faut rendre possible pour reprendre le pouvoir dans les entreprises, dans nos quartiers et dans toutes les institutions et tous les domaines de la vie. Nous devons aussi faire vivre les solidarités internationalistes avec les migrant·es et les peuples opprimés, en Palestine, en Ukraine, au Congo, au Yémen, au Soudan, entre autres, et nous battre pour une autre Europe.

Nous sommes nombreuses et nombreux à nous mobiliser au quotidien, dans les quartiers, dans les entreprises, dans la rue, à porter des revendications et des alternatives concrètes pour les salaires, nos retraites, pour toutes les égalités, pour de bonnes conditions de travail et la fin de la destruction de la planète… Mais nos forces sont trop souvent dispersées pour pouvoir radicalement changer les choses. Nous soutenons toutes les initiatives qui permettent de construire des fronts larges pour combattre les politiques indignes, mais sans la construction d’une nouvelle force de gauche radicale et alternative qui pèse réellement au sein de la gauche, nous risquons d’être condamné·es à ne pouvoir agir qu’à la marge. Il est temps de s’unir pour construire ensemble l’alternative !

A l’appel de plus de 500 militant·es féministes, écologistes, antiracistes, anticapitalistes, anti-validistes, anti-impérialistes, s’est tenu le 2 juillet dernier à Paris un premier forum national pour lancer ce grand chantier. L’objectif ? Engager un processus de construction d’une nouvelle organisation politique. Cette initiative a été soutenue par le NPA, Ensemble et Rejoignons-nous. A l’appel des participant·es à ce forum se sont tenus et se tiendront dès les prochaines semaines des premières discussions et des forums locaux pour préparer le forum national le 16 décembre. Dans ce but, nous invitons toutes et tous les militant·es des courants politiques et du mouvement social, tous les groupes locaux et toutes les personnes qui veulent avec nous construire nouvelle force politique porteuse d’une alternative démocratique, sociale et écologique.

Lors de ce forum, nous pourrons réfléchir aux nouvelles pratiques militantes, plus inclusives et démocratiques, au type d’organisation que nous voudrions construire. Nous essaierons de comprendre pourquoi le militantisme dans les partis politiques est tant délaissé par les militant·es du mouvement social et discuter du bilan que nous pouvons tirer à ce stade de la NUPES. Nous débattrons des pistes pour développer davantage l’ancrage de terrain et la co-construction avec les luttes féministes, écologistes, sociales et démocratiques, et les premier·es concerné·es. Nous discuterons de quels débats nous pourrions avoir, quelles campagnes mener ensemble, et comment nous pouvons aider les fronts antifascistes et unitaires pour renforcer l’ensemble de la gauche. Nous pourrons également réfléchir aux enjeux européens, à la future campagne des élections européennes et à comment nous pourrions en faire un moment de politisation.

Nous voulons construire ensemble une nouvelle force politique au sein de laquelle nous aurons toutes et tous notre place, une organisation réellement démocratique, aux pratiques militantes renouvelées, capable de porter dans la rue comme lors des élections un projet radical et crédible. C’est le moment : construisons l’alternative !